Un petit aperçu de mes volières

Untitled

Bobby, Ariel, leurs enfants et leurs voisins

 

Bobby et Ariel sont des oiseaux – ils ne savent pas encore écrire, mais ils parlent (parfois trop).

Bobby et moi, nous sommes particulièrement liés – normal : Bobby est une jeune femelle et moi un vieux mâle humain.

Bobby, le l’ai repérée au milieu d’une centaine d’autres oiseaux en quarantaine,  en attente d’être vendus sur le marché d’esclaves perroquets.

Elle m’a montré depuis le début  que c’était elle  qui commandait, ponctuant très rapidement sa supériorité d’un tonitruant : c’est bon, c’est bon !

 

C’est elle aussi  qui a choisi au milieu d’une dizaine d’autres perroquets son futur compagnon -  Ariel. Très simplement. Elle volait librement au milieu des cages – en a ouvert  une, elle est entrée et l’affaire était conclue très rapidement.

 

Dans d’autres couples cela ne se passe pas du tout de la même façon. Il y a leurs voisins: Jaco et Zazie. Jaco est un macho comme ce n’est pas permis. Il décide de tout. Zazie, une jeune femelle, je l’ai achetée en même temps que Bobby. Contrairement à celle-ci Zazie est toujours restée timide et peureuse et soumise à son macho de compagnon. Mais je parie que si elle a l’occasion de changer de partenaire, elle n’hésitera pas. Et l’occasion, elle l’aura.

Eh bien, pari perdu. Depuis 2 ans les occasions n'ont pas manqué. Le couple tient, même si ma femme insinue: le père n'est peut-être pas celui qu'on croit. Pauvre Jaco - cocu et content.

Autre couple – autres mœurs ! Paco et Jacotte. Ah, c’est un cas, car ces deux là, ce sont deux femelles. Elles vivent comme un couple. Paco assure la sécurité et Jacotte couve. Elle couve un nombre plus important d’œufs qu’elle ne pourrait pondre, mais est-ce vraiment important ?

 

De toute façon ses œufs ne sont pas fécondés! Alors elle passe 30 jours dessus, ajoute encore 15 jours de prolongation et…..abandonne !

Paco et Jacotte sont en contact quotidien avec une vingtaine d’autres oiseaux de leur espèce, mais leur couple tient….pour l’instant.

Paco a une autre particularité : c’est un constructeur. Peut être a-t-il eu trop l’occasion d’observer des taupes. En tout cas il les imite….en creusant. Des galeries de plus d’un mètre de long, ça ne lui fait pas peur.




Voici la progéniture de Bobby et d'Ariel de l'année 2008. Avec leur accord et sous leur surveillance j'ai élevé leur petits à partir de l'age de 4 semaines. Après le nourrissage par moi, les parents procédaient au nettoyage.

Cuvée 2009. Quatre petits de Couça et Yama. Nés vers le 20 mai, donc 6 semaines sur la photo.

Les mêmes à 8 semaines, encore barbouillés de bouillie (dessous)

Inventaire au sol (mars 2010)

  >

Haut de page