Leur nourriture




1 Blé germé de 48h, lavé soigneusement avant l'emploi

2 - Petits pois ou lentilles germés.Lavés soigneusement avant emploi

3 - Tranches de pomme panées dans aliment bébé perroquet

4 - Amandes sans coque ou cacahuètes

5 - croquettes extrudées aliment complet perroquet

6 - Amandes coque ou cacahuètes

7 - Tournesol

8 - Maïs

9 - Pâtes aux oeufs

Bien entendu, cela constitue la base quotidienne, sans parler des friandises ou apports saisonniers.

Vous trouverez de nombreux mélanges de graines pour perroquets dans le commerce, mais sachez que cela ne peut constituer que la base de nourriture d’un perroquet. Un peu comme pour nous le pain. Nous ne pourrions vivre exclusivement de pain.

Il faut donc améliorer l’ordinaire de votre perroquet par des fruits et de la verdure, mais attention : tout ne lui convient pas, comme par exemple l’avocat et le persil.

Il y a aussi des aliments complets, extrudés, lyophilisés ou compressés. Des avancées extraordinaires ont été réalisés avec ce type de nourriture, mais votre oiseau ne les connaît pas et s’en méfie.

Il faut lui donner le temps qu’il lui faut pour s’habituer à cette nourriture et cela implique forcément un certain gaspillage et si réellement il refuse, ne le forcez pas.

petite astuce: pour rendre cet aliment plus appétissant, ajoutez quelques gouttes d'huile - de table, d'olive, de palme, etc. Juste la quantité que les granulés peuvent absorber rapidement. Variez la qualité d'huile aussi souvent que possible.





Une friandise souvent ignoré.

Fruits des palmiers trachycarpus, petits palmiers, qui poussent jusqu'au nord de la France, avec leurs grappes de fruits arrivant à maturité fin septembre - assez sucrés et plein de fibres.

.

J'ai l'habitude de jeter le lendemain les croquettes non consommées par terre dans la volière extérieure.Dans la journée l'arrosage se met en marche pour la douche et les croquettes mouillées doublent de volume.

Cela semble attirer tout le monde. En tout cas on semble déguster ces croquettes molles avec beaucoup d'appétit.

Une demi heure plus tard il n'en reste plus trace.

A mes débuts dans l’élevage des gris du gabon, les petits mouraient souvent à l’âge de 4 à 7 semaines. Je constatais souvent un gonflement de la peau et des déformations osseuses.

Je ne trouvais pas de remède malgré tous mes efforts, jusqu’au jour ou j’ai sorti les petits à l’âge de 4 semaines de leur nid pour les nourrir moi-même avec un aliment complet pour nourrissons perroquets. Réussite 100%.

Le même phénomène à été observé par Mme. Jean Pattison de "International Aviculturist Society"

Elle, Mme Pattison pense que les parents perroquets suivent pour nourrir leurs petits, la voie de la facilité, ils ingurgitent des aliments proposés de moindre valeur nutritive à cause de la facilité d’absorption. « they know what food is better » dit-elle ironiquement. Elle met donc en doute le vieil adage que les parents savent ce qui est bien pour leurs petits.

C’est là que je ne suis plus d’accord avec Mme. Pattison. Je me rappelle trop bien l’attitude d’un père, « Ariel », qui me montrait par son comportement et son désespoir qu’il cherchait autre chose que ce qu’il y avait dans les mangeoires débordantes de nourriture variée. Il n’en trouvait pas et les petits dépérissaient.

Mais comme chez Mme. Pattison dès l’introduction d’un aliment complet tout s’arrangeait.

Je pense donc que les formules d’aliment complet existant aujourd’hui contiennent une substance ou simplement un équilibre nécessaire de substances que nous sommes incapables de fournir à nos oiseaux par une alimentation même varié.

De là à conclure que l’alimentation de nos oiseaux adultes est carencée, même si nous ne nous en apercevons pas, il n’y a qu’un pas, que je me permets de franchir allègrement.

Il me semble donc judicieux de saupoudrer les fruits d'une pincée de patée pour nourrisson perroquet et d'ajouter quelques croquettes d'aliment complet à la ration quotidienne.

Extrait de

http://www.ivt.ulg.ac.be/memoire/Mbongo.pdf

(MEMOIRE PRESENTE EN VUE DE L’OBTENTION DU DIPLÔME D’ETUDES SPECIALISEES EN GESTION DES RESSOURCES ANIMALES ET VEGETALES EN MILIEUX TROPICAUX Filière : Gestion de la faune Année académique : 2006/2007 Présenté par : Promoteur: Prof. Pascal LEROY Martin MBONGO. Université de Liège)



Le Gris du gabon est frugivore, granivore et insectivore. Dans la nature il se nourrit de fruits, de graines, de baies et d’insectes. Ces aliments sont disponibles en grande quantité dans les clairières de la périphérie du Parc National de Lobéké. Les perroquets viennent donc s’y alimenter quotidiennement. Ils apprécient également les noix de palme (Elaeis guineensis) et les safous bien noirs qui sont des fruits de Dacryodes edulis. Ils complètent leur alimentation en ingurgitant également de la terre des salines des affleurements rocheux, absorbant ainsi les sels minéraux naturels composés en majorité de chlorure de sodium (NaCl), d’oligoéléments tels l’iode et le fluor dont leur organisme a besoin.

Haut de page